Free Business Joomla by Review Justhost

 

Louise Coderre

 

Madame Louise Coderre, orthophoniste (1936-2014)

 

Une grande page de l'histoire de l'école d'orthophonie et d'audiologie de l'Université de Montréal et de l'orthophonie au Québec a été tournée au début 2014 avec le décès de Louise Coderre, grande dame de l'orthophonie, disparue le lundi 13 janvier 2014.
 
Toujours soucieuse de la qualité des services et de la transmission des savoirs, Louise Coderre a été parmi les pionnières de la profession et de la réadaptation au Québec. Succédant à Germaine Huot, elle a œuvré aux côtés du Dr Gustave Gingras, pour contribuer à l'aménagement du service d'orthophonie de l'institut de réhabilitation de Montréal, sur la rue Darlington, bâti en 1962. Elle y fut orthophoniste clinicienne et chef de service jusqu'en 1976.
 
Diplômée de la première promotion d'orthophonistes de l'Université de Montréal, première école universitaire d'orthophonie au Canada, elle fut la directrice des études en orthophonie et audiologie de 1966 à 1996 et a présidé durant toutes ces années à l'évolution de l'école du statut de composante de département de réadaptation jusqu'au statut d'école autonome dans la hiérarchie universitaire.
 
Madame Coderre détenait le grade de professeure universitaire émérite de l'Université de Montréal.
 
Madame Coderre fut également de toutes les initiatives et de tous les comités des premières années des mouvements associatifs en orthophonie au Canada et au Québec. Elle fut honorée par l'Association canadienne des orthophonistes et des audiologistes, par le Conseil interprofessionnel du Québec et l'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec a créé en 2001 le prix Cardozo-Coderre pour souligner la contribution à la profession de Louise Coderre et Mary Cardozo, pionnières de la profession. Ce prix visant à reconnaitre l’engagement social et préprofessionnel chez un étudiant finissant en orthophonie ou en audiologie a été institué en reconnaissance de l’engagement professionnel et social exceptionnel démontré par Madame Louise Coderre tout au long de sa carrière
 
Toutes les orthophonistes et les audiologistes ainsi que nos professions lui doivent beaucoup.
 
 
 
Nous vous invitons ici-bas à exprimer votre témoignage et vos sympathies, que vous ayez côtoyé directement Madame Coderre comme collègue ou seulement à titre d'étudiant sous sa direction à l'école. Les témoignages peuvent être rendus par toute personne qui veut les exprimer, pas seulement les membres de la profession et pas seulement les membres de ce Forum. Cette page témoignage restera sur ce site en hommage à cette grande dame. SVP, toute personne qui a connu Madame Coderre peut écrire son témoignage ou message de sympathie en cliquant sur "Post Message" en bas à gauche de la présente page, puis en faisant défiler la page vers le bas et en remplissant les champs du court formulaire. La famille et les amis de Madame Coderre les recevront avec beaucoup de réconfort et de gratitude; l'ensemble des messages leur est remis.
 
Comme Marie Julien l'annonçait aux funérailles le 1er février, tous vos témoignages et hommages seront compilés, mis en page et publiés dans un livre d'or dont la préparation a été confiée à Danièle Archambault, phonéticienne et professeure qui a enseigné à plusieurs d'entre nous la phonétique expérimentale à l'Université de Montréal.
 
Pour permettre d'enrichir la publication et en même temps de mettre en branle et concrétiser le projet, nous voulons demander à toutes les personnes qui n'ont pas encore déposé leur mot de le faire et ce, avant la date limite du lundi 17 février prochain, à minuit (dans la nuit de lundi à mardi).
 
Attention: il est préférable de composer votre texte au préalable pour ensuite simplement le copier et le coller dans le formulaire, autrement, on risque que la session soit expirée si la rédaction du texte a pris plus de quelques minutes, votre texte serait alors perdu.
 
 
 

Post Message
 


Chantal Murray ( This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ): Hommage
Étant diplômée de l’année 1983, J’ai eu à plusieurs reprises l’occasion de voir madame Coderre circuler dans les corridors du 3e étage du pavillon Marguerite d’Youville, où se situait l’école d’orthophonie et d’audiologie à l’époque. Je la trouvais discrète, menue, mais décidée ! ! Je me rappelle d’une anecdote …. Devant les cubicules des futures maîtres en orthophonie et audiologie, face à son bureau, nous étions quelques étudiantes à critiquer le célèbre et obligatoire livre de « Bloom and Leahy ». Plutôt que de nous contredire, elle nous a dit : « Lisez les filles, lisez, lisez, lisez, ne cessez jamais de lire ! » Encore aujourd’hui, lorsque je consulte un article scientifique, cette parole me revient en tête. Elle voulait nous amener à développer notre sens critique et nous inculquer une rigueur scientifique. Elle y a très bien réussi. Et je crois qu’elle l’a fait tout au long de sa carrière…. Je salue cette pionnière qui a tracé la route à tant d’hommes et de femmes qui aujourd’hui se réalisent dans des professions passionnantes et combien pertinentes ! Merci madame Coderre. À vous, ses proches parents et amis(es), et particulièrement à madame Michèle Bergeron, j’offre mes plus sincères condoléances et souhaite que ces jours tristes soient aussi agrémentés de souvenirs heureux. Chantal Murray

2014-01-31
Audette Sylvestre ( This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ): Chère Mme Coderre

Chère Madame Coderre,

Tant de choses à dire, tant de choses à écrire à la grande dame que vous avez été. En tant que femme, professeure, directrice passionnée et engagée, vous avez su inspirer des centaines d’orthophonistes et d’audiologistes au fil du temps. Ce n’est pas rien.

 

Il me plait d’imaginer la jeune femme moderne que vous étiez sans doute, ayant complété ses études universitaires à l’époque de la « révolution féministe » au cours de laquelle le mouvement des femmes du Québec faisait des gains substantiels dans sa lutte pour leurs droits et libertés. Vous avez fait partie de celles qui ont tracé le chemin dans les milieux de travail traditionnellement réservés aux hommes. Pour des professions majoritairement féminines, votre modèle est inspirant.

Quelques années seulement après l’entrée de la première femme députée à l’Assemblée nationale du Québec, vous acceptiez un poste clé à l’Université de Montréal. Ce sont les années soixante, la fin d’une époque et le début d’un grand changement.

Bravo et grand merci pour le travail accompli pour nos professions. Votre voie était celle de la formation des étudiants, que vous vouliez de grande qualité, à la fine pointe des « révolutions » théoriques de votre temps. Vous étiez une femme moderne et inspirante, notre reconnaissance vous est acquise. A notre tour, nous tentons de suivre vos traces bien droites, claires et authentiques. Merci Mme Coderre, pour tout.

Les membres du programme de maîtrise en orthophonie de l’Université Laval se joignent à moi pour offrir leurs plus sincères condoléances à votre famille et à vos amis. Bon voyage !

Audette Sylvestre

 


2014-01-31
Suzanne Ménard ( This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ): Au revoir Louise

C’est avec une grande tristesse que j’ai pris connaissance du décès de Louise Coderre, cette grande pionnière de l’orthophonie et de l’audiologie au Québec et au Canada.

Louise Coderre a été discrètement présente pendant toute ma carrière en orthophonie qui dure maintenant depuis 40 ans (diplômée 1974). Tout d’abord, dans le processus de mon choix de carrière au CÉGEP, elle m’a chaleureusement reçue à l’Institut de réadaptation de Montréal. Sa simplicité, son humanisme et sa rigueur scientifique m’ont impressionnée et m’ont incitée à devenir orthophoniste. Quelle surprise de constater à ma rentrée universitaire qu’elle était la directrice de l’orthophonie et de l’audiologie à l’École de réadaptation de l’université. Malgré ce statut, nos échanges furent toujours cordiaux.

Tout au long de mon parcours professionnel, nous avons eu des rencontres toujours enrichissantes et stimulantes qui m’ont incitée à me dépasser et à enrichir mon expérience professionnelle dans divers milieux. Entre autres, elle m’a soutenue dans mon orientation pour des études en santé communautaire en faisant ressortir les bénéfices possibles pour le développement de la profession dans ce domaine. Ma pratique s’est enrichie des perspectives de la prévention et des populations cibles que nous pouvions atteindre en orthophonie. J’ai développé de nouvelles avenues d’intervention auprès de la population préscolaire. Je suis reconnaissante envers Louise Coderre pour sa vision dynamique de la profession et de son support pendant mon cheminement.

De plus, elle a toujours participé au développement de la profession tant au Québec qu’au Canada. Dans cette optique, elle m’a invitée à participer à un comité de l’Association canadienne d’orthophonie et d’audiologie dont elle faisait partie. Ma participation à un de leurs comités m’a permis de constater combien ses qualités personnelles et professionnelles étaient appréciées dans tout le Canada.

J’ai également eu la chance de contribuer à l’implantation de la coordination clinique pour les stagiaires en orthophonie à l’Université de Montréal. Louise Coderre a toujours eu le souci de se rapprocher des différents milieux cliniques et de favoriser le développement des stages en lien avec leurs besoins.

Merci Louise pour ton appui inestimable dans mon développement professionnel.

Mes sincères condoléances aux membres de la famille et aux amis, particulièrement à Madame Michèle Bergeron.


2014-01-31
Julie Fortier-Blanc ( This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ): Pour Louise Coderre

Il y a des personnes qui incarnent les plus belles qualités et valeurs que l’on puisse trouver dans le milieu du travail. Les côtoyer est un plaisir et une occasion de se découvrir, de grandir et de se dépasser. Elles vous offrent la chance de percer et de devenir. C’est un coup de pouce et un appui. Elles ont un idéal qu’elles poursuivent doucement, délicatement, mais fermement, toujours dans le respect de l’autre. Un idéal qui est le leur, qu’elles veulent atteindre pour améliorer une cause, pas pour elles-mêmes. Elles sont honnêtes, droites, sans malice ni jalousie. Elles savent s’intéresser à l’autre, les aider et les mettre en valeur. Leur force tranquille commande le respect. Louise était une de ces personnes.

Elle m’a donné l’occasion de revenir aux études et d’accomplir par la suite une carrière universitaire enrichissante. Je lui en serai toujours reconnaissante. Mais, au-delà de tout, je me souviendrai de cette femme de cœur, avec sa bonté, sa générosité et sa gentillesse qui m’ont tant touchée.


2014-01-31
Eric Godbout ( This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ): Madame Coderre

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Madame Coderre.  C’est en effet ainsi que je l’appelais durant mes années d’études à l’École d’orthophonie et d’audiologie.  Elle aurait  bien voulu qu’on l’appelle « Louise » mais, par le respect qu’elle imposait tout naturellement j’imagine, je n’ai jamais réussi à la tutoyer.

 

Je pourrais bien citer ici nombre de ses qualités tant personnelles que professionnelles mais le texte deviendrait gigantesque.  Outre son calme qui était si rassurant devant des problèmes qui pourtant m’apparaissaient insurmontables, c’est son intégrité sans failles qui pour moi la caractérisait.  Que vous soyez un directeur d’établissement ou un simple étudiant, elle n’avait pas d’a priori ou de préjugés tant pour un que pour l’autre.  C’est d’ailleurs Madame Coderre et cette intégrité qui ont littéralement sauvé mon diplôme d’orthophoniste.  Elle disait n’avoir fait que son travail et pourtant, elle venait de sauver 5 années d’études et ma future carrière.

 

Alors, aujourd’hui je vais vraiment faire un effort…

 

Pour tout le bagage professionnel que tu nous a transmis mais surtout pour tout ce que tu étais, Merci beaucoup Louise…  Repose en paix, tu l’as bien mérité !

 

 

E.G.


2014-01-30
 
Powered by Phoca Guestbook